In Partnership with Republic of Korea Ministry of Strategy and Finance

VIDEO

Cours Vidéo d'introduction

VIDEO

Le défi des infrastructures et le rôle du secteur privé

Le problème du déficit d’infrastructures et en traçant les contours du rôle potentiel du secteur privé

VIDEO

Les principes fondamentaux des PPP

Stéphane Saussier explique tout d’abord en quoi consistent les PPP

VIDEO

Le rôle des PPP dans le développement des infrastructures

Les avantages des PPP et les raisons qui poussent généralement à y recourir

VIDEO

Étude de cas : L’autoroute à péage du Sénégal

Les bienfaits de la nouvelle voie pour les populations concernées et les enseignements de cette expérience

VIDEO

Gérer les conséquences budgétaires des PPP

Les risques associés aux PPP sur le plan des finances publiques

VIDEO

Bien définir les conditions de mise en œuvre des PPP

Quelles sont les conditions de la réussite d’un PPP?

VIDEO

Quel est le rôle des cadres et institutions qui régissent les PPP pour le développement des infrastructures?

La législation mise en place par la Colombie pour encadrer les PPP

VIDEO

Les étapes d’un processus PPP, de l’identification d’un projet à la phase d'exploitation

Les étapes à suivre pour mener un projet de PPP, et les mesures à prendre et à quel

VIDEO

Le rapport coûts/avantages : concepts et éléments clés

Pourquoi l’analyse coûts/avantages doit faire partie intégrante de la sélection des projets

VIDEO

Zoom sur l'expérience coréenne

L’évolution du cadre légal et institutionnel entourant les PPP en Corée

VIDEO

Évaluer la viabilité et les risques d'un projet de PPP

Ce qui est nécessaire pour montrer aux partenaires potentiels qu’un PPP est financièrement viable et, ainsi, susciter l’engagement des prêteurs et investisseurs

VIDEO

Montage contractuel d’un PPP

La manière de structurer un PPP financièrement viable et deux exemples contrastés

VIDEO

Gérer efficacement le processus de passation des marchés : le programme sud-africain de passation de marché avec les producteurs indépendants d’énergies renouvelables

La préparation du programme sud-africain des producteurs indépendants d’électricités (IPP) et les facteurs qui ont permis le succès

VIDEO

Retour d’expérience sur la gestion de la concession portuaire de Cotonou

La préparation et la passation de marché mises en œuvre par le gouvernement du Bénin pour susciter l’intérêt d’un partenaire privé lors de la mise en concession du port de Cotonou

VIDEO

Stratégies de concertation des parties prenantes

L’importance d’organiser une concertation des parties prenantes dans la mise en place d’un PPP

VIDEO

Le financement des projets et le rôle des bailleurs de fonds

Le rôle des prêteurs dans le financement des PPP

VIDEO

La gestion des contrats : l'une des clés de l'efficacité des PPP

La gestion des contrats couvre toutes les activités permettant de fournir le service demandé par l’État

VIDEO

Gestion active des PPP : Planifier et gérer les modifications au contrat

Malgré tous les efforts déployés par les différentes parties, un contrat de PPP ne peut pas anticiper tous les événements susceptibles de survenir

VIDEO

La gestion des offres spontanées : L'exemple du Ghana et la manière dont il traite les initiatives du secteur privé

Le rôle que joue la division Investissement public dans le processus d’approbation des PPP

VIDEO

Les PPP. État des lieux et perspectives

Tony Gomez-Ibanez et Dianne Rudo résument quelques-uns des principaux points du cours et analysent les tendances actuelles des PPP.

Les partenariats public-privé (PPP)

Les partenariats public-privés (PPP) sont un des outils que les gouvernements peuvent utiliser pour contribuer à la mise en place de meilleurs services publics. Les PPP permettent de fournir des services publics en ayant recours à l’expertise et la capacité d’innovation du secteur privé, et permettent également souvent le recours au financement privé. Les PPP, à condition d’être mis en place dans des circonstances appropriées, offrent des services publics de qualité et facilitent la croissance économique.

Contact Us for more information

About the Presenters

Ousmane Diagana

Vice-président de la Banque mondiale

Ousmane Diagana est Vice-président de la Banque mondiale et Responsable principal des questions d’éthique depuis le mois d’octobre 2015.

Ousmane Diagana a une vaste et longue expérience des stratégies de développement, des opérations de la Banque, ainsi que des qualités de reconnues de gestionnaire.

Avant sa nomination comme Vice-président, Ousmane Diagana était basé à Abidjan en tant que Directeur pays pour la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Bénin, la Guinée, et le Togo.

M. Olivier Frémond

Conseiller, Partenariats Piblic-Privé, Groupe de la Banque Mondiale

M. Olivier Frémond est actuellement Conseiller du département de Partenariats public-privé (PPP) de la Banque mondiale à Washington DC, et Représentant de la Banque mondiale auprès du G20 pour les Infrastructures. Entre 2006 et 2015 il assuma successivement les fonctions de Représentant résident de la Banque mondiale au Gabon, à Sao Tomé-et-Principe et en Guinée équatoriale (2006-2010), puis auprès du Bénin (2011-2015). Les responsabilités précédentes d’Olivier Frémond incluent la gestion de la division Gouvernance d’entreprise de la Banque mondiale ; il a également exercé les fonctions de Spécialiste en Privatisation, Partenariat public-privé, Développement du marché des capitaux et Restructuration d’entreprises, au sein du département central pour le développement du secteur privé de la Banque mondiale. Avant de rejoindre la Banque mondiale, Olivier Frémond a travaillé successivement comme ingénieur pétrolier pour la compagnie Royal Dutch Shell (1980-84), analyste pétrolier pour l’agent de change Wood Mackenzie, et comme banquier d’affaires chez J. Henry Schroder Wagg, Prudential Bache et Citicorp. Il est l’auteur de plusieurs publications sur la privatisation et la gouvernance d’entreprise. M. Frémond est titulaire d’une maîtrise de sciences de la Terre de l’Université de Paris VII.

Stéphane Saussier

Professeur d’économie à l’IAE de Paris Sorbonne et Directeur de la Chaire Economie des Partenariats Public-Privé Stéphane Saussier est professeur d'économie à l’Institut d’Administration des Entreprise (IAE) de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (http://www.iae-paris.com/). Il est spécialiste des théories des contrats et de l'organisation. Depuis 2009, il dirige un groupe de recherche sur l'économie des partenariats public-privé à la Sorbonne (www.chaire-eppp.org). Par ailleurs, il dirige le pole Eau et Régulation à la Florence School of Regulation à l’Institut Universitaire Européen de Florence (http://fsr.eui.eu/water/). Il a publié plus de 40 articles, dont beaucoup dans des revues internationales telles que le Journal of Law, Economics and Organization, Journal of Economic Behavior and Organisation, Industrial and Corporate Change, Review of Industrial Organization, International Journal of Economics and Business, European Journal of Law and Economics, Marketing Channel, Journal of Transport Economics and Policy, Utilities Policy, etc. Il a aussi publié plusieurs ouvrages : le dernier porte sur l’« Economie des Partenariats Public-Privé », Ed de Boeck, Août 2015. Il a par ailleurs été plusieurs années conseiller scientifique au Conseil d’Analyse Economique, organisme placé auprès du Premier Ministre. Il est aussi régulièrement sollicité comme expert indépendant auprès d’institutions internationales telles que l'OCDE ou le Parlement européen.

Cecilia M. Briceno-Garmendia

Économiste principale, pôle mondial d’expertise en Transports et TIC, Banque mondiale

Cecilia Briceño-Garmendia mène des recherches spécialisée en économie des infrastructures et de la logistique, et conseille les équipes et les pays clients de la Banque mondiale sur des questions stratégiques ayant trait à la priorisation et à la planification des investissements d’infrastructure. Elle dirigeait auparavant l’équipe économique du bureau du directeur au développement durable de la Région Amérique latine et Caraïbes de la Banque mondiale et aiguillait à ce titre les travaux d’analyse en matière d’infrastructure, de développement urbain, de gestion du risque de catastrophe naturelle et d’adaptation au changement climatique.

Mme Briceño-Garmendia se consacre depuis plus de vingt ans aux questions économiques et d’action publique liées à la fourniture de services et au fonctionnement optimal des secteurs de l’infrastructure, en s’efforçant de résoudre les difficultés auxquels sont confrontés les pays en développement dans ce domaine. Elle a fortement contribué aux efforts d’analyse visant à produire des éléments économiques qui permettent d’être plus sélectif dans les choix d’infrastructure, à améliorer l’efficacité des politiques et les décisions d’investissement en la matière, et à travailler selon une approche multisectorielle et transversale indispensable à la réalisation des objectifs de développement.

Jose (Tony) A. Gomez-Ibanez

Professeur d'urbanisme et politiques publiques à l'université Harvard Jose A. Gomez-Ibanez est professeur d'urbanisme et politiques publiques à l'université Harvard (chaire Derek C. Bok), où il partage ses fonctions dans le cadre de la John F. Kennedy School of Government et de la Graduate School of Design. Il enseigne l’économie et les politiques d’infrastructure et de transport. Il est l’auteur ou le responsable de publication de plusieurs ouvrages : Regulating Infrastructure: Monopoly, Contracts and Discretion (2003), Competition in the Railway Industry: An International Comparative Analysis (avec Gines de Rus, 2006), Essays in Transportation Economics and Policy: A Handbook in Honor of John R. Meyer (avec William Tye et Clifford Winston, 1999), Going Private: The International Experience with Transport Privatization (avec John R. Meyer, 1993), Regulation for Revenue: The Political Economy of Land Use Exactions (avec Alan Altshuler, 1993), Autos, Transit and Cities (avec John R. Meyer, 1981), et Cases in Microeconomics (avec Joseph Kalt, 1990).

Dominique Ndong

Coordonnateur Général des Grands Travaux, APIX sa Dominique Ndong capitalise 35 années d’expérience dans le domaine des infrastructures et des travaux publics. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur de Conception en Génie Civil de l’Ecole Polytechnique de Thiès (EPT) au Sénégal, Dominique Ndong a débuté sa carrière au CEREEQ, laboratoire national du Bâtiment et des Travaux Publics où il a réalisé de nombreuses études géotechniques pour des projets d’infrastructures (routes, ponts, barrages, bâtiment). En 1996, il intègre la Compagnie Sahélienne d’Entreprises (CSE) où il occupe la fonction de Chef d’Agence Sénégal de cette entreprise de Travaux Publics. Après ce parcours, M. Ndong a occupé à partir de Novembre 2003 la fonction de Directeur Technique de l’Agence Autonome des Travaux Routiers créée pour assurer la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le développement et la gestion du réseau routier national à la charge de l’Etat : responsable de la gestion technique des projets financés sur les ressources internes de l’Etat et/ou par les partenaires au développement. En 2007, il a effectué pour le compte du Bureau DHV International une mission d’appui technique au niveau d’un projet routier au Cameroun financé par l’Union Européenne et en 2008 une mission d’expert routier pour le compte de Shell Gabon. Dominique a ensuite été recruté en 2008 par l’APIX (Agence pour la Promotion des Investissements et des Grands Travaux) pour occuper successivement la fonction de Coordonnateur du projet de l’Autoroute à péage Dakar – Diamniadio monté suivant une formule de financement en Partenariat Public-Privé, puis à partir de 2010 la fonction de Coordonnateur Général des Grands Travaux.

Isabel Rial

Économiste principale, division Politique des dépenses publiques, département des Finances publiques du Fonds monétaire international (FMI) Isabel Rial travaille sur diverses questions transnationales ayant trait à la politique budgétaire et se consacre plus particulièrement aux partenariats public-privé, à la maîtrise des risques et aux règles budgétaires. Elle possède plus de vingt années d’expérience dans le secteur public et au FMI, et a effectué des missions de conseil pour plusieurs entités du secteur privé. Avant d’entrer au FMI, en 2004, elle dirigeait la division des analyses budgétaires de la Banque centrale de l’Uruguay, et a enseigné à l’université de l’Uruguay. Mme Rial est titulaire d’un master en macroéconomie appliquée de l’université pontificale catholique du Chili.

Richard Florizone

Président de l’université Dalhousie Richard Florizone est devenu le 11e président de l’université Dalhousie en juillet 2013. Il possède une combinaison exceptionnelle de compétences universitaires et professionnelles, et s’est forgé une expérience mondiale au sein d’institutions de premier plan. Il était auparavant vice-président de l’université de la Saskatchewan, chargé des finances et de la gestion des ressources, et supervisait à ce titre des opérations financières se chiffrant à 900 millions de dollars de dépenses par an et 500 millions de projets d’investissement ; ses fonctions concernaient pratiquement tous les aspects du fonctionnement de l’université. M. Florizone a été directeur d’études invité à l’'École supérieure de politique publique Johnson-Shoyama de l'université de la Saskatchewan et il a présidé l’Uranium Development Partnership, fondé par les autorités de la Saskatchewan. Auparavant, il avait été le directeur des initiatives stratégiques chez Bombardier Aerospace, consultant et chef de projet pour le Boston Consulting Group, et chargé de liaison et expert en collecte de fonds pour l’université de Cambridge. Dans le cadre d’un accord conclu entre la Société financière internationale (IFC), une branche du Groupe de la Banque mondiale, et l’université de la Saskatchewan, M. Florizone a été détaché pendant un an à l’IFC (Washington), en qualité de conseiller senior pour les partenariats public-privé. Titulaire d’une licence et d’un master de l’université de la Saskatchewan, il possède un doctorat du Massachusetts Institute of Technology.

Luis Fernando Andrade Morenohas

Président de l’Agence Colombienne pour les Infrastructures (ANI) Avant d’intégrer l’Agence colombienne pour les infrastructures (ANI), Luis Fernando Andrade était directeur chez Mckinsey & Company, en Colombie. À ce poste, il a travaillé sur la réorganisation d’entreprises qui comptent parmi les plus simportantes de Colombie et d’Amérique latine. Il a également été partenaire chez Mckinsey & Company, à Sao Paulo (Brésil), et consultant associé pour la même compagnie à New York. Depuis 2013, M. Andrade a la responsabilité de monter le programme d’infrastructure le plus ambitieux dans l’histoire de la Colombie : 47 projets routiers de PPP couvrant plus de 8 000 kilomètres, représentant un volume d’investissements estimé à plus de 27 milliards de dollars, et dont l’attribution doit se dérouler au cours des deux prochaines années. M. Andrade est diplômé en génie industriel (université de Floride) et titulaire d’un MBA de la Wharton School (université de Pennsylvanie).

Ed Farquharson

Conseiller principal, Centre européen d’expertise en PPP (EPEC), BEI Ed Farquharson est sconseiller à l’EPEC, une division de la Banque européenne d’investissement (BEI). Il a consacré l’essentiel de sa carrière aux projets de partenariat public-privé (PPP), en tant que prêteur, investisseur privé et conseiller, dans le secteur public comme dans le secteur privé. Il a débuté sa carrière chez Morgan Grenfell (aujourd’hui Deutsche Bank), au sein de l’équipe de financement de projet. Puis il a travaillé pour la Commonwealth Development Corporation, d’abord en Afrique australe, puis à Londres, où il dirigeait l’équipe chargée des investissements dans l’infrastructure de transport. En 2004, il intègre Partnerships UK (Infrastructure UK à partir de 2011), organisme public du Royaume-Uni créé au sein du Trésor britannique et chargé de la mise en place de PPP, et travaille avec les gouvernements de divers pays du monde à l’élaboration et au développement de leurs politiques et programmes de PPP. Avant de rejoindre l’EPEC, M. Farquharson était le directeur exécutif du Private Infrastructure Development Group (PIDG). Dotée d’une enveloppe d’un milliard de dollars, cette organisation multilatérale elle-même instituée sous la forme d’un partenariat entre le secteur public et le secteur privé, a pour mission de promouvoir des investissements mixtes pour le développement de projets de PPP dans les marchés émergents. Titulaire d’un MBA de la Manchester Business School, M. Farquharson est diplômé de l’université d’Oxford en philosophie, politique et économie.

James Ballingall

Responsable à l'international, Infrastructure UK James Ballingall est entré à Partnerships UK (PUK) en 2003 comme responsable de la division juridique et secrétaire général ; chargé des orientations et harmonisations dans le cadre de l’initiative de financement privé (Private Finance Initiative ou PFI), il était chargé d’approuver les contrats standards sectoriels et les dérogations pour tous les projets relevant d’une PFI en Angleterre et de fournir un soutien juridique aux autres divisions de PUK. À partir de 2010, il continue d’exercer ses fonctions de normalisation au sein de l’organisme Infrastructure UK (Trésor britannique), où il est responsable de la division Audit et fournit notamment des orientations pour la standardisation des nouveaux contrats PF2 (Private Finance 2). Il a approuvé la totalité des contrats standards de PFI et évalué la conformité des dispositions contractuelles de plus de 300 projets en Angleterre. À la tête des activités internationales, il fournit des conseils et un appui stratégique à de nombreux États du monde entier en ce qui concerne l’élaboration des politiques, lois, institutions et contrats relatifs aux partenariats public-privé (PPP), le développement des capacités du secteur public et la mise au point de programmes d’infrastructure. Il travaille en étroite collaboration avec le Groupe de la Banque mondiale et d’autres institutions multilatérales. Avant de rejoindre PUK, puis IUK, M. Ballingall était associé au sein du cabinet Theodore Goddard Solicitors (actuellement Addleshaw Goddard), où il a dirigé les équipes Financement de projets et structurés et Industrie ferroviaire, et travaillé sur plusieurs projets de PFI et de PPP dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de la défense, de l’administration pénitentiaire et du transport.

Kang-soo Kim

Directeur exécutif du Centre de gestion des investissements d’infrastructure public-privé (PIMAC), Korea Development Institute Kang-Soo Kim est actuellement le directeur exécutif du Centre de gestion des investissements d’infrastructure public-privé (PIMAC), au Korea Development Institute (KDI). Le PIMAC a pour mission d’améliorer la productivité budgétaire grâce à une gestion efficace et systématique de l’ensemble des investissements publics (classiques et sous forme de PPP). Le rôle du PIMAC est stipulé dans la loi de finance nationale et la loi sur les PPP, et consiste notamment à réaliser des études de faisabilité préliminaires ou de réévaluation pour les investissements publics, ainsi que des bilans coûts/avantages pour les projets de PPP. Le PIMAC mène en outre de nombreux travaux de recherche sur les politiques d’investissement d’infrastructure public-privé, et s’emploie à coopérer avec d’autres États et des organisations internationales en organisant des conférences internationales et des programmes de renforcement des capacités. Kang-Soo Kim avait auparavant dirigé la division PPP du KDI, de 2009 à 2012, après avoir été le directeur du Centre pour les investissements dans les infrastructures de transport de 2005 à 2006 et le directeur du Centre coréen de données sur les transports en 2004, au Korea Transport Institute. Il est titulaire d’un doctorat en économie des transports de l’université de Leeds et d’un master en urbanisme de l’université nationale de Séoul. Ses domaines d’expertise sont la planification et la modélisation des transports, l’analyse de données, l’évaluation des investissements d’infrastructure et les PPP.

Pradeep Singh

Directeur du Mohali Campus et vice-doyen de l'Indian School of Business (ISB) Pradeep Singh a plus de 35 ans d’expérience dans des organisations gouvernementales et non gouvernementales, dans le secteur privé et dans le milieu universitaire. Il est chargé de la direction du Mohali Campus et assure la fonction de vice-doyen de l'Indian School of Business (ISB), un établissement fondé en partenariat avec la Kellogg School of Management, la Wharton School et la London Business School. Il est également chargé de la mise en place des activités des quatre nouveaux instituts de l’ISB consacrés aux domaines suivants : Infrastructure, Industries, Soins de santé et Politiques publiques. Les instituts Infrastructure et Industries ont été créés en partenariat avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT), l’institut Soins de santé, avec la Wharton School, et l’institut Politiques publiques, avec la Fletcher School of International Diplomacy. M. Singh a auparavant été le vice-président et directeur général d’IDFC Projects Ltd. et le directeur général et fondateur d’IL&FS Infrastructure Development Corporation (IIDC). Il a supervisé, en collaboration avec l’administration centrale et des États, la mise au point de projets d’infrastructure sous la forme de partenariats public-privé dans divers secteurs (routes, ports, aéroports, systèmes d’adduction d’eau et d’égouts, gouvernance électronique, parcs industriels et tourisme). Il a travaillé sur des projets d’infrastructure ouverts au secteur privé ou dans ce domaine pendant 16 ans. De 1978 à 1995, il a été membre de l’Indian Administrative Service (IAS), puis directeur-pays adjoint chez CARE India, une ONG internationale. Il a été professeur invité de la Kennedy School of Government (université Harvard) et consultant pour la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement. M. Singh est titulaire d’un master en administration publique de l’université Harvard et a également étudié à l’université Stanford (bourse internationale Rotary). Il possède en outre un MBA et un master en physique délivrés respectivement par l’université du Pendjab et l’Université pendjabi.

Emmanuel Nyirinkindi

Directeur des services-conseil pour les partenariats public-privé en Afrique, Société financière internationale (IFC) Au sein de la Société financière internationale (IFC), une branche du Groupe de la Banque mondiale, Emmanuel Nyirinkindi et son équipe sont chargés de conseiller les gouvernements afin qu’ils soient en mesure de conclure des partenariats public-privé (PPP) dans le cadre de processus d’appels d’offres concurrentiels. M. Nyirinkindi a fait ses débuts à l’IFC en 2006 comme chargé d’investissement senior à Johannesburg, après avoir travaillé pour le ministère ougandais des Finances. Chargé de l’introduction des PPP dans les secteurs de l’électricité et des chemins de fer, il a également coordonné des réformes juridiques et réglementaires dans les secteurs de l’infrastructure de base. Il avait auparavant travaillé dans l’industrie pétrolière en Ouganda et pour la faculté de commerce de l’université Makerere. Titulaire d’un MBA de l’université du Kansas, M. Nyirinkindi a obtenu une licence de commerce à l’université Makerere (Kampala).

Jane Jamieson

Spécialiste senior de l'infrastructure, Département Partenariats public-privé, Groupe de la Banque mondiale Jane Jamieson a vingt ans d’expérience technique et d’encadrement dans la réalisation de projets et programmes d’infrastructure dans les pays en développement. Elle jouit d’une expérience approfondie des partenariats public-privé (PPP) et du secteur de l’eau et, après avoir travaillé en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique, elle possède des connaissances étendues et variées en ce qui concerne les politiques et les pratiques de développement. Elle est actuellement spécialiste senior de l'infrastructure au sein du département Partenariats public-privé du Groupe de la Banque mondiale et dirige plusieurs initiatives visant à promouvoir les connaissances et les meilleures pratiques en la matière. Elle continue aussi de travailler avec les services-conseil de la Société financière internationale (IFC) pour les PPP, en se consacrant principalement au secteur de l’eau en Afrique. Avant d’intégrer l’IFC en 2010, elle travaillait pour le ministère britannique du Développement international (DFID), où elle supervisait l’appui en faveur de la participation du secteur privé dans l’infrastructure et exerçait la fonction de conseillère en infrastructure sur un certain nombre de programmes-pays en Asie centrale, en Chine et au Guyana. Elle avait auparavant travaillé pour le cabinet de génie-conseil Halcrow, comme ingénieur et chef de projet pour diverses opérations portant sur les ressources en eau au Royaume-Uni, au Pakistan et en Amérique latine. Elle est titulaire de deux masters en ingénierie de l’université de Southampton (Royaume-Uni) et de l’École nationale du génie de l'eau et de l'environnement de Strasbourg (France).

Karén Breytenbach

Responsable de la division « Producteurs indépendants d'énergies reouvelables » (PIE), ministère de l’Énergie/Trésor public/Banque de développement d’Afrique australe, Afrique du Sud Karén Breytenbach est actuellement responsable de la division « Producteurs indépendants d'électricité » (IPP), un partenariat entre le ministère de l’Énergie et le Trésor public sud-africains et la Banque de développement d’Afrique australe. Elle travaillait auparavant au sein du service Partenariats public-privé du Trésor et possède une longue expérience des marchés publics pour les grands projets d’infrastructure. Dans la cadre de ses fonctions actuelles, elle a joué un rôle capital dans le succès du programme d’appels d’offres pour les producteurs indépendants d'énergie renouvelable et supervise actuellement l’équipe chargée des appels d’offres pour les nouveaux programmes de centrale et de cogénération.

Lena Mangondo

Responsable des questions juridiques, division « Producteurs indépendants d’énergies renouvelables » (PIE), ministère de l’Énergie/Trésor public/Banque de développement d’Afrique australe, Afrique du Sud Lena Mangondo jouit d’une expérience étendue en matière d’infrastructure et d’énergie. Elle dirige le service juridique de la division « Producteurs indépendants d'électricité » (IPP) et fait partie, à ce titre, de l’équipe gouvernementale qui a lancé, élaboré et mis en œuvre le programme sud-africain pour les producteurs indépendants d’énergie renouvelable, et qui a œuvré plus généralement aux amendements de divers instruments législatifs dans le secteur de l’énergie (dont notamment le lancement de la loi ISMO sur les opérateurs indépendants). Mme Mangondo travaille actuellement sur la conception de divers programmes IPP, et plus principalement sur les programmes de cogénération charbon et gaz en relation avec la résolution ministérielle de 2012, ainsi que sur le projet de mégabarrage Grand Inga et le plan directeur d’utilisation du gaz.

Martin N. Gbedey

Directeur Général de l’Agence pour le Développement Intégré de la Zone Economique du Lac Ahémé et ses Chenaux (ADELAC) Martin N. Gbedey, titulaire d’une maîtrise en Economie et d’un DESS Banque et Finance, est actuellement Directeur Général de l’Agence pour le Développement Intégré de la Zone Economique du Lac Ahémé et ses Chenaux au Bénin. Il a été Cabinet du Premier Ministre, du Ministre chargé de l’Evaluation des Politiques Publiques, de la Promotion de la Bonne Gouvernance et du Dialogue Social. Il a été Président de la Commission Technique de Dénationalisation, de 2006 à août 2014, cumulativement avec les fonctions de Conseiller Technique à l’Economie de 2003 à 2013, successivement du Ministre de l’Economie et des Finances, du Ministre d’Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l’Evaluation des Politiques et de la Coordination de l’Action Gouvernementale et du Premier Ministre. En sa qualité de Président de la Commission Technique de Dénationalisation, il a notamment conduit la mise en œuvre des réformes structurelles des entreprises publiques et sectorielles au Bénin depuis 2003, dans les différents domaines d’activité économique, à savoir le coton, l’énergie, les banques, les télécommunications, l’industrie cimentière, l’hôtellerie, etc. A ce titre, il a présidé le Comité de Pilotage du projet de concession du terminal à conteneurs au port de Cotonou. Monsieur Gbedey a été Président, de 2003 à 2009, du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers, l’autorité de régulation et de supervision du marché financier des huit pays membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine.

Brian Samuel

Coordinateur pour les partenariats public-privé, Banque de développement des Caraïbes (CDB) Coordinateur pour les partenariats public-privé (PPP) à la Banque de développement des Caraïbes (CDB), Brian Samuel est chargé de renforcer les capacités de la CDB et plus généralement de la région en matière de PPP, de lancer la préparation d’une enveloppe de projets de PPP et de jeter les bases de la création d’un mécanisme de soutien régional aux PPP au sein de la CDB, avec un financement conjoint de la Banque mondiale, de la Banque interaméricaine de développement (BID) et de la CDB. Avant d’entrer à la CDB, M. Samuel était vice-président du cabinet Castalia Strategic Advisors, dans le cadre duquel il effectuait des missions de conseil en PPP pour les Caraïbes et ailleurs dans le monde ; il a en outre réalisé des études de faisabilité dans les secteurs du tourisme et du transport dans les Caraïbes. Auparavant, il était directeur exécutif de l’hôtel La Source à la Grenade et a, à ce poste, œuvré à la mobilisation de financements à long terme pour la reconstruction de la structure hôtelière à la suite de l’ouragan Ivan. M. Samuel a travaillé pendant vingt ans pour la Société financière internationale (IFC), où il conseillait les dirigeants de pays des Caraïbes et d’Afrique pour le montage et la mise en œuvre de projets de PPP dans l’infrastructure et le tourisme. Il s’est également consacré aux secteurs des services publics, de l’industrie navale, de l’agriculture et de l’aquaculture. De nationalité grenadienne, il a pour centres d’intérêt la voile, les voyages et l’écriture.

Lionel Yondo Black

Coordinateur Régional, Agence Française de Développement Actuellement Chargé de mission principal au sein du département Afrique de l’Agence Française de Développement, Lionel coordonne des équipes de projet intervenant dans plusieurs pays en liaison avec les agences locales de l’AFD et les autres partenaires techniques et financiers (Banque mondiale, Union Européenne, BAD...). Il participe à la mise en place et au suivi de financement souverain et non–souverain et assure pour le département le suivi des questions relatives au partenariat public-privé (PPP) et au secteur privé en Afrique. Ces fonctions lui permettent d’être impliqué dans de nombreux projets y compris PPP dans les secteurs de l’eau, de l’assainissement, des déchets, de l’énergie, des télécoms et des transports. Ancien Conseiller Juridique Principal au sein du département des Opérations de l’AFD et ancien avocat au Barreau de Paris, Lionel a eu l’opportunité de travailler sur des projets dans des domaines aussi variés que les infrastructures, les services financiers, l’agro-industrie ainsi que l’éducation et la santé. À ce titre, il a participé à la négociation de nombreux contrats et réformes institutionnelles impliquant des États, des institutions financières, des entreprises publiques ou commerciales. Il a également passé cinq ans au sein du département « Trade & Competiveness » de la Banque mondiale en tant que chargé d’opérations senior afin de participer à des programmes de réforme et d’appui destinés à soutenir le développement du secteur privé dans 17 pays africains (OHADA). Titulaire d’un DESS de Droit Bancaire et Financier et d’un DEA Etudes Africaines obtenus à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, M. Yondo a également obtenu le CAPA à l’Ecole de Formation du Barreau de Paris. Il est par ailleurs diplômé de l’ENA et Université Paris-Dauphine où il a obtenu un Master de Gestion Publique (MPA).

Quiz

Les partenariats public-privé (PPP) - Week1
Take the Quiz
Les partenariats public-privé (PPP) - Week2
Take the Quiz
Les partenariats public-privé (PPP) - Week3
Take the Quiz